Le Projet de Loi sur la nationalité et les frontières, Projet de loi 14 de 2021-22, a été publié le 6 juillet 2021. La deuxième lecture aura lieu les 19 et 20 juillet.

Le projet de loi mettrait en œuvre bon nombre des mesures décrites dans la déclaration de politique du Nouveau Plan d’immigration du gouvernement (publiée en mars 2021). Le nouveau plan a été ouvert à la consultation publique pendant six semaines.

Au moment de la rédaction du présent rapport, le gouvernement n’avait pas officiellement répondu à la consultation ni publié d’analyse des réponses. Il a cité les pressions continues de la migration irrégulière outre-Manche comme raison pour laquelle il est désireux de procéder au projet de loi au rythme.

L’immigration et l’asile sont des questions réservées. Cela signifie que la plupart des dispositions du projet de loi s’appliquent à l’ensemble du Royaume-Uni.

Que fait le projet de loi?

Les trois principaux objectifs du projet de loi et l’énoncé de politique sous-jacent sont les suivants ::

  • Accroître l’équité du système pour mieux protéger et soutenir ceux qui ont besoin d’asile.
  • Dissuader l’entrée illégale au Royaume-Uni, brisant ainsi le modèle économique des réseaux de passeurs et protégeant la vie de ceux qu’ils mettent en danger.
  • Pour supprimer plus facilement ceux qui n’ont pas le droit d’être au Royaume-Uni.

Nationalité

Diverses anomalies historiques et zones d’injustice dans le droit britannique de la nationalité seraient supprimées. Une exigence supplémentaire pour les demandes de citoyenneté faites au nom d’enfants apatrides nés au Royaume-Uni serait introduite.

Asile, migration irrégulière et exécution

Les voyages irréguliers vers le Royaume-Uni et les demandes d’asile tardives seraient dissuadés et pénalisés de diverses manières. Les entrées irrégulières auraient un accès restreint au système d’asile britannique et pourraient se voir accorder des droits d’immigration inférieurs s’ils étaient autorisés à rester. Le projet de loi permet également le traitement off-shore des demandes d’asile et codifie l’interprétation par le Royaume-Uni des concepts clés de la Convention sur les réfugiés de 1951.

Le projet de loi introduit de nouvelles façons de dissuader les réclamations sans fondement et les réclamations tardives. Ceux-ci comprennent un nouveau processus de « renvoi prioritaire », qui comprendrait une nouvelle admissibilité à des conseils juridiques financés par l’État, et un nouveau processus d’appel accéléré pour les affaires détenues.

Le projet de loi élargirait les sanctions pénales pour les infractions liées à l’entrée illégale et à la facilitation de l’immigration illégale et augmenterait les peines maximales associées. Cela donnerait également au personnel des frontières et de l’immigration des pouvoirs supplémentaires pour arrêter et rediriger les navires hors des mers territoriales britanniques, sous réserve des responsabilités juridiques internationales du Royaume-Uni.

Traite et esclavage moderne

Certaines mesures visent à faciliter l’identification précoce des victimes potentielles de la traite ou de l’esclavage moderne et à protéger le système contre les abus de la part de personnes qui font des réclamations non fondées.

Ceux-ci comprennent l’introduction d’avis d’esclavage ou de traite, la modification du seuil des motifs raisonnables et un nouveau seuil d' »ordre public » pour refuser la protection aux victimes potentielles de la traite et de l’esclavage qui ont commis un crime ou agi de « mauvaise foi ». »

Le projet de loi crée également une obligation légale d’accorder un congé limité aux victimes reconnues de la traite ou de l’esclavage moderne dans certaines circonstances.

Contexte: Statistiques sur l’asile

Il y a eu environ 29 500 demandes d’asile en 2020, soit moins qu’en 2019 mais à peu près le même nombre qu’en 2018. Le nombre de personnes en attente d’une décision initiale et le nombre de personnes faisant l’objet d’un renvoi étaient à leur plus haut niveau en 2020 depuis le début de la série de dossiers en 2011.

Si l’on considère le résultat final des demandes d’asile déposées entre 2010 et 2019, environ 48% ont finalement abouti.

Le taux comparable pour les demandes décidées entre 2004 et 2009 était inférieur, à environ 34 %.

Réactions au projet de loi

Au moment de la rédaction du présent rapport, très peu d’intervenants avaient publié des réponses détaillées au projet de loi.

Cette séance d’information s’appuie principalement sur une sélection de réponses des intervenants au Nouveau Plan d’immigration, lorsque cela est pertinent pour les articles du projet de loi.

La plupart des commentaires des parties prenantes sur le nouveau Plan se concentrent sur les propositions touchant les migrants en situation irrégulière, les demandeurs d’asile et les victimes potentielles de la traite et de l’esclavage moderne.

Certains des thèmes généraux des réponses publiées sont les suivants:

  • Que les propositions du gouvernement établiront un système de protection « à deux niveaux », qui distingue injustement les réfugiés en fonction de leur mode d’arrivée au Royaume-Uni.
  • Doutes quant à savoir si les propositions sont nouvelles, réalisables et/ou susceptibles d’atteindre les objectifs énoncés.
  • Craint que les propositions soient contraires à la jurisprudence établie et au droit international des réfugiés, et/ou puissent être vulnérables à des contestations juridiques.
  • Critique le fait que les mesures décrites dans le Plan (et le projet de loi) négligent d’autres aspects du système d’asile nécessitant une réforme et des moyens plus efficaces d’améliorer l’efficacité du système d’asile.

Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.